Le mécénat participatif ou crowdfunding

Le mécénat ou financement participatif est un mécénat « indirect » au même titre que celui des fondations, des clubs d’entreprises, des fonds de datations – le mécénat « direct » étant quant à lui exercé par des personnes physiques ou des personnes morales de droit privé.

Le crowdfunding est un outil de communication permettant de solliciter et mobiliser des fonds autour d’un projet.

L’engouement croissant qu’il suscite est dû au fait qu’il se base sur internet et les réseaux sociaux pour la mise en lien de ceux qui portent un projet et ceux qui pourraient le financer.

Le fait que ce mécénat s’appuie sur internet amplifie considérablement la communication réalisée autour du potentiel projet.

On peut citer plusieurs formes ou secteurs concernés plus particulièrement par ce type de mécénat : le plateformes de prêt (crowdfunding), les plateformes de dons avec ou sans contre-parties (donation crowdfunding) et les plateformes d’investissement en capital (equity crowdfunding).

Ce mécénat participatif est réglementée en France depuis 2014 et connaît une augmentation très importante : en 2014, 152 millions récupérés en France sur les Plateformes participatives, 296, 8 en 2015, et en 2016, 628, 8 millions d’euros récupérés grâce à internet (selon le baromètre de KPMG et de l’association Financement participatif en France).

Toutefois, le crowdfunding ne permet pas de financer tous les projets culturels, mais doit être utilisé au même titre que les autres solutions de financement de mécénat plus classiques. En effet, le crowdfunding ne d’adresse tout d’abord qu’aux donateurs de l’article 200 du CGI.

D’autre part, sa communication autour du projet doit suivre un certain nombre de règles et respecter le cadre réglementaire du mécénat, en particulier la détermination de l’éventuelle « récompense » (la contrepartie).

Par ailleurs, la plateforme qui lui est associée doit être sélectionnée en termes d’efficacité pour la communication avec les réseaux sociaux, et doit permettre d’indiquer l’évolution des montants de soutien et en assurer la collecte.

Les intermédiaires mandatés pour ce type de mécénat se rémunèrent par une commission à hauteur de 5 à 12% des montants collectés (sauf HelloAsso qui reverse 100% des montants collectés et reçoit des pourboires volontaires des internautes).

Quelques exemples de plateformes collaboratives pour des projets culturels :

https://www.mymajorcompany.com

http://www.kisskissbankbank.com

https://fr.ulule.com

Enfin, un texte introductif, clair et concis est important pour expliquer aux potentiels mécènes les points principaux d’un projet et l’objectif des fonds à trouver.

Exemple : texte du projet « Festival Ciné Salé » : http://www.cine-sale.com

Compte-rendu d’après l’ouvrage « Mécénat culturel, parrainage et crowdfunding », Territorial éditions, 2018.

Solenzara_S

Comments & Responses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *