Le Slowfooding, vous connaissez?

culture locale en Normandie (source : slowfood.fr)

Le slowfooding gagne du terrain en France

Les Français sont devenus sensibles à une alimentation plus durable, plus éthique et écologique ces dernières années. Ils recherchent non plus de gros légumes rutilants et qualibrés mais des aliments avec des parfums gourmands, authentiques comme ceux des espèces anciennes qui se prêtent mal à une culture extensive et des produits cultivés localement. Ces préoccupations se conjuguent avec un souci plus global de la santé, du bien être animal et de la protection de la nature. Mieux vaut manger moins, local et moins carné mais ne pas appauvrir les sols plutôt que d’y mettre des engrais chimiques. Bref, respecter un peu plus le rythme de la nature.

Cette tendance italienne du slowfood  aura quand même mis 20 ans avant de franchir les Alpes et conquérir le cœur des jeunes.

Qu’est ce que le slowfooding ?

Au début des années 1980, un groupe de gourmets piémontais et son leader, Carlo Petrini,  porte un nouveau regard sur l’alimentation, l’agriculture et la gastronomie.

En 1986 à Alba, ce mouvement devient protestataire et militant, en réaction à l’implantation d’un Mac Do au cœur de la Rome historique. Il choisit de se nommer Slow Food par opposition à l’invasion de la « malbouffe » et du fast food.

Les notions de sauvegarde de la biodiversité, de préservation de l’environnement et de juste rémunération des producteurs sont essentielles et constituent aujourd’hui le fondement des valeurs du mouvement Slow Food qui intéresse aujourd’hui les grands chefs comme les consommateurs.

« Au milieu des années 90, j’ai eu l’intuition que l’on ne pouvait plus se contenter de parler de gastronomie de manière classique, à la façon du gourmet ou du gourmand égoïste. Parler seulement d’art culinaire est aujourd’hui dépassé alors que la biodiversité mondiale est menacée. » Carlo Petrini

Etat de la tendance en France

Bien que moins connu que le Fast Good, le slowfooding touche 3 Français sur 10. Ces consommateurs d’un nouveau type sont convaincus et engagés même si un seul français sur 10 sait précisément ce que signifie vraiment le slowfooding. D’ailleurs si on regarde leurs préoccupations éthiques, le slowfooding et la tendance végane sont très proche : on favorise les produits locaux, bio, on soutient la gastronomie qui met en valeur la biodiversité alimentaire, on soutient les petits producteurs et on essaie de diminuer le gaspillage alimentaire.

Selon ce sondage, 50 % des Français souhaitent améliorer leur mode de vie, et consommer mieux et à un rythme plus lent. Parmi eux, une majorité de femmes cadres et aussi … beaucoup d’amateurs de poissons !?!

Le Slowfooding est devenu international : il est présent dans plus de 130 pays et y défend les valeurs d’une alimentation traditionnelle, saine et respectueuse de l’environnement et de la biodiversité, au service d’une consommation de masse.

« Terra Madre » : le projet du mouvement Slow Food

Carlo Petrini présente ce projet comme une alternative à la mondialisation économique actuelle, une façon de réagir contre l’homologation qui fige les règles de l’industrie et les appliquent à la matière première. Terra Madre soutient que la production de nourriture ne doit pas détruire l’environnement et qu’elle doit au contraire renforcer l’économie locale. D’autre part, la dignité culturelle et scientifique des pratiques traditionnelles doit permettre le développement d’un nouveau label, le label HQE (haute qualité environnementale). Pour aller plus loin, on peut lire « Terra Madre » de C Petrini (2011).

De l’idée à la consommation de masse

Face à la demande d’amélioration de l’offre alimentaire de la part des marques, qui y voient un marché très porteur, des études suggèrent aux acteurs de l’industrie de suivre plus de préceptes dictés par le Slow Fooding en axant prioritairement leurs efforts sur la santé, le durable, le local, la naturalité, la transparence ainsi que les dimensions éthiques et écologiques.

 

Pour aller plus loin :

http://www.arcane-research.com/etude/etude-le-slow-fooding/?cat=alimentaire

https://www.slowfood.com/network/fr/a-propos-de-nous/notre-histoire/  (chronologie du mouvement)

https://www.monde-diplomatique.fr/2006/08/PETRINI/13754

https://slowfood.fr/mouvement-slow-food-carlo-petrini-idees-valeurs-alimentation-biodiversite/

https://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Carlo-Petrini-fin-gourmet-et-defenseur-de-la-biodiversite-2015-12-10-1391125 (présentation de Carlos Petrini)

http://www.editionsalternatives.com/site.php?type=P&id=1053 (le livre, avec des extraits accessibles en ligne).

Laissez votre réponse