L'argent et les arts

Les musées face au mécénat, entre financement public et fonds privés

Slide 1

La loi Aillagon du 1er août 2003 a permis de quadrupler le mécénat en France.

Face à la montée en puissance du mécénat, nous nous interrogeons sur le rôle des pouvoirs publics dans le financement de la culture et sur la pérennité du modèle culturel français, de l'exception culturelle française.

Des dons désintéressés ?

Le gouvernement actuel fêtait en 2018 les 15 ans de la loi Aillagon, se plaçant ainsi dans une logique où mécénat privé et financement publique de la culture se complètent. Pourtant, impossible de détourner les yeux des motivations réels des mécènes qui, loin d'une profonde abnégation, relèvent davantage de l’intérêt pour les avantages fiscaux et le prestige sociale, qu’apporte le mécénat.

Quel avenir pour la culture ?

Culture et entreprise font-elles bon ménage ? Les grandes entreprises influencent la production culturelle au travers de leurs fondations. Dans quels cas peut-on parler de culture privatisée, de confiscation de l’action culturelle par le secteur privé ? En dernière instance, le mécénat privé et la politique culturelle institutionnalisée constituent-ils deux sphères opposées ou complémentaires ?

Qui sommes-nous

Notre blog, espace de réflexion collective et citoyenne, vise à regrouper l'ensemble des ressources paraissant sur la question du mécénat culturel et de les mettre à la disposition des usagers des musées, des professionnels de la culture, en somme, de tous les amateurs d'art.